août 182010
 

http://www.modelocontrato.net/?art=888-%D8%B9%D9%84%D8%A7%D9%85%D8%A9-%D9%83%D8%A7%D8%B2%D9%8A%D9%86%D9%88-%D9%81%D9%8A&bde=ba 888 علامة كازينو في ألعاب 888 الفطائر اللعب البوب http://www.midwesttrust.com/?node=jackpott-spelautomat jackpott spelautomat العب روليت اون لاين http://ces.bc.ca/?art=%D9%83%D8%A7%D8%B2%D9%8A%D9%86%D9%88-%D9%81%D9%88%D9%86&e2f=1a كازينو فون

Contagion positive

Une des propriétés intéressantes de la passion est son pouvoir de contagion. Telle un virus, elle se transmet dans toutes les couches d’une communauté. Les personnes les plus déterminées et les plus entreprenantes jouent alors le rôle de locomotives entraînant les autres membres de la communauté dans leurs pas. Leurs actions libèrent une énergie qui encourage, motive, décomplexe, inspire, revitalise, pousse vers l’avant. Elle est la sève de toute communauté, le flux vital qui lui permet de vivre sur le long terme. Pour le Community Manager, impossible d’animer une communauté sans cette passion, ou au moins un début de passion. Il est même primordial d’encourager et de cultiver cette passion.

Les expressions de la passion

Selon les cultures, les mentalités, les compétences, les motivations et les possibilités de chacun, la passion peut s’exprimer à différents degrés et sous différentes formes. Ainsi, certains prennent facilement la parole, d’autres préfèrent l’écrit, d’autres encore s’expriment davantage par leurs actes ou simplement par leur présence.

Selon les individus, la passion est aussi l’expression de différentes attentes: apprendre, communiquer, partager, se réaliser, etc.

Peu importe, l’objectif n’est pas l’uniformité mais bien l’unité de la communauté dans la diversité de ces expressions de la passion.

Passion et leadership

On confond souvent passion et leadership. Les personnes les plus enthousiastes sont souvent proclamées voire auto-proclamées leaders. Pourtant, démontrer une certaine ferveur ne signifie de loin pas être un leader. Ce dernier est certes capable d’entraîner les autres derrière lui mais, surtout, il doit avoir une vision d’ensemble claire, sur les objectifs et la route à suivre pour les atteindre.

Idéalement, une communauté aura comme leader une personnalité charismatique et influente (en aval comme en amont) et des passionnés qui relaient la vision du leader vers le reste de la communauté. Il est possible que le Community Manager porte les deux casquettes mais cela ne va pas de soi.

Dans le cas d’une communauté liée à une marque, le leadership revêt un intérêt stratégique, la passion devient alors une condition nécessaire mais pas suffisante. Si on considère que le Community Manager est le leader de la communauté de cette marque alors il doit aussi être un leader pour la marque elle-même et, par conséquent, tenir ce rôle de leader au sein de la marque. Il en va de sa crédibilité lorsqu’il s’exprime en son nom. Un leader d’une marque retiendra d’autant plus l’attention des « followers ». A contrario un Community Manager stagiaire sera moins crédible.

Passion et expertise

De nombreuses communautés ont parmi leurs membres un certain nombre de « pointures » qui maîtrisent à fond un sujet. Ces personnes démontrent en général une passion orientée plutôt vers la technique, la découverte, l’exploration. Ils ne sont ni des leaders ni des animateurs, pas forcément du moins, mais constituent cependant un axe fort sur lequel peut s’appuyer le reste de la communauté. A ce titre, ils jouent un rôle stabilisateur important.

Un Community Manager peut être un expert dans son domaine ou pas, il n’y a pas de règle.

La passion à outrance

Certaines personnes deviennent parfois ultra-visibles et développent, même inconsciemment, une telle présence qu’elles cachent voire écrasent les autres. On ne voit plus qu’elles et la communauté est déséquilibrée.

Comme toujours, lorsqu’on bascule dans l’excès, les conséquences sont négatives et divers symptômes peuvent apparaître: ressentiment, jalousie, rejet, conflit, formation de clans, démotivation, fuite, etc.

C’est pourquoi, il est parfois nécessaire de modérer l’ardeur des membres hyperactifs et leur rappeler que c’est dans l’intérêt de la communauté.

Si le Community Manager est lui-même le membre le plus actif de la communauté, il ne doit pas pour autant prendre toute la place. Son action, ses contributions, ses interventions doivent respecter une certaine mesure afin de dynamiser les échanges et non pas les étouffer.

La passion-publicité

D’autres, par leur activité débordante, leurs prises de position à répétition, se servent de la communauté pour faire leur auto-promotion. Chaque fois qu’ils interviennent, on a l’impression de lire en sous-titre: « c’est moi qui l’ai fait ». L’orientation et la stratégie du groupe peuvent vite être faussées s’il tire constamment la couverture à lui.

Là encore, un recadrage est parfois nécessaire. S’il s’agit du Community Manager, son responsable devra lui rappeler que son rôle est de promouvoir la communauté et non pas lui-même. Sa mission est de permettre à la communauté d’atteindre ses objectifs et non pas les siens propres.

Le passion du gourou

La passion est souvent l’apanage des membres fondateurs d’une communauté et ceux-ci peuvent parfois impressionner par leur esprit d’initiative. Il n’est pas rare qu’ils soient idéalisés pour les nouveaux venus. Leur volonté, leurs connaissances, leurs initiatives répétées les placent de facto sur un piédestal. A condition de présenter un discours pertinent, ils sont souvent les plus cités, les plus plébiscités. Se prendre pour une référence est un piège classique et peut, dans certains cas, nuire à la réussite de la communauté dans son ensemble.

La voie du juste milieu

Chacun exprime sa passion à sa façon, à des degrés divers et à des moments différents. L’important est de maintenir l’équilibre de l’ensemble, entre l’indifférence des uns et la dépendance des autres, entre effacement et omniprésence, entre apathie et hyperactivité, de façon à ce que tout le monde cohabite dans le respect des autres et puisse évoluer parallèlement au développement du groupe. Plus facile à dire qu’à faire!

Quelle est votre propre expérience? Quelles formes de passion voyez-vous autour de vous? Comment réagissez-vous à la passion des autres? Comment exprimez-vous la vôtre? Avez-vous des exemples positifs ou négatifs?

  3 Responses to “Communautés et passion”

Comments (2) Pingbacks (1)
  1. Bonjour à tous,

    J’ai rejoins le site communitymanagers.ch au travers de mes recherches. Je suis actuellement en pleine rédaction de me mon mémoire sur les sites de réseaux sociaux (plus particulièrement, comment gérer une page « entreprise » sur ces sites).
    Je fais une (petite) étude sur le poste du « community manage »r et j’ai grandement apprécié le travail que vous avez pu faire lors de votre réunion de ce mois. Je citerai votre compte rendu dans mon mémoire.

    Je suis cependant en train de rédiger le dit questionnaire (qui est plutot une trame d’entretien en fait car les questions sont TRES ouvertes) et j’aimerais que des professionnels y répondent pour en retirer les meilleurs résultats possibles.

    Si vous êtes intéressé par cette étude et que vous désirez répondre à mes questions je vous enverrais le document. Je pense contacter certains des participants présents à la réunion de l’hotel Bristol à travers Twitter ou par courriel.

    Cordialement,

    Jean-Charles Tijou

  2. Article intéressant (par contre je ne vois pas qui l’a écrit mais bref) surtout dans le contexte d’une discussion similaire traitant de la passion pour un CM sur LinkedIn dans un des groupes social media de ce réseau. Certains pensent que la passion est une condition sine qua non pour ce metier, et d’autres que pas forcément. C’est clair qu’il faut avoir une certaine « ferveur » pour exécuter un metier qui est en fait presque du 24/7 et surtout, a mon avis, une passion de curiosité surtout. L’envie de découvrir de nouvelles choses, d’expérimenter et d’écouter autant que possible.
    Dans mon domaine de l’horlogerie, les passions sont très marquées surtout car c’est une tribu relativement petite (je pense aux collectioneurs par example) et, dans mon experience limitée, il semble que les nouveaux passionés le soient devenu grace a un membre de leur famille ou un ami proche, ce qui renforce la passion du sujet je pense. Ce n’est pas a ce moment la une passion éphemère et c’est quelquechose qui reste toute la vie. En tout cas c’est comme ca que ca a été pour moi, malgré le fait que je sois très récent dans cette communauté. Je me rapelle très bien de ma 1ere montre (et des conditions d’acquisition) a l’age de 7 ans, puis 10 ans comme si c’était hier :) Ca crée des liens ca!

 Leave a Reply

(required)

(required)


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>