mai 092012
 

canada players pokies online لعب kwin888 ألعاب القمار تحميل Queen of the Nile peliautomaatti http://www.hoodjeans.co.uk/?art=%D9%83%D8%A7%D8%B2%D9%8A%D9%86%D9%88-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%AD%D9%85%D9%88%D9%84-%D9%8A%D9%88%D9%86%D9%8A-%D8%A8%D8%AA&6de=25 %D9%83%D8%A7%D8%B2%D9%8A%D9%86%D9%88-%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%AD%D9%85%D9%88%D9%84-%D9%8A%D9%88%D9%86%D9%8A-%D8%A8%D8%AA فتحة العظمى غالاكسي المسكة

Le Community Management c’est ?

L’art délicat de rassembler, d’écouter et d’animer une communauté d’utilisateurs autour de son produit, service, événement, etc…

Quel poste occupez-vous actuellement ? Avez-vous le titre de Community Manager (sinon quel est votre titre) ?

Depuis mes débuts chez Rezonance il y a de cela plus de quatre ans, mon titre officiel est « Web & Community Manager ».

Avant d’être Community Manager quel poste occupiez-vous ou quelles études étiez-vous en train de suivre ?

J’ai fait un Master en Gestion de Projets e-business à Roubaix en France où j’ai eu mon premier emploi en tant que « Coordinateur web international » pour La Redoute France. Arrivé en Suisse en 2006, j’ai occupé pendant un an le poste de « Chef de projet web FR » dans une petite société de développement photo numérique en ligne basée à Vevey avant d’entrer en fonction chez Rezonance. Cela fait donc bientôt sept ans que j’évolue dans les métiers du web.

Etes-vous devenu Community Manager par défaut ou par intérêt ?

Mon intérêt principal était de rester dans les métiers du web mais j’y ai découvert un métier passionnant et humain.

Quelles qualités et formations sont indispensables pour exercer ce job ?

Pour être un bon Community Manager, il faut tout d’abord aimer les gens et être sociable. C’est un métier qui requiert à mon sens 1/4 de connaissances techniques et 3/4 de « compétences sociales », c’est donc indispensable.

Quentin Turf

Quentin Turf

Il faut également être curieux. Être curieux des choses, des gens, de son métier, de ce qui se fait ailleurs au sens large et « s’ouvrir l’esprit » pour mieux lancer, animer et modérer les discussions.

Enfin – et c’est peut-être la clé – il faut avoir une bonne syntaxe! C’est un métier où l’écrit est prédominant et un Community Manager qui fait une faute à chaque phrase ne sera jamais pris au sérieux… avis aux fans du langage SMS. ;-)

Faites-vous partie du team marketing ou RP ?

Nous ne sommes que deux à l’opérationnel dans la société avec chacun des fonctions bien distinctes donc on va dire que je fais partie de ma propre team. ;-)

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez le plus souvent dans la fonction de Community Manager ?

Principalement le temps. C’est un métier où la créativité et la réactivité sont deux piliers. Il faut identifier et/ou créer le contenu qui intéressera le plus sa communauté pour lancer les discussions et gérer ensuite les interactions avec cette même communauté. Cela peut être très consommateur de temps et cela implique de ne pas être un Community Manager qu’aux heures de bureau.

Quels sont les outils qu’il convient de maîtriser ?

Avec la multiplication des plateformes sur lesquelles les entreprises communiquent, il devient difficile de tout gérer depuis son navigateur web (cela fait beaucoup d’onglets et de manipulations). Il existe de nombreux gestionnaires multi-comptes / multi-plateformes comme Seesmic ou Hootsuite qui facilitent la vie du Community Manager en lui permettant de publier sur plusieurs plateformes à la fois tout en respectant les codes et usages propres à chacune.

D’un autre côté, le Community Manager ne doit pas être effrayé par les chiffres car une grande part du métier reste l’analyse et le reporting de ses messages ou campagnes pour améliorer son activité. À vos calculettes. ;-)

Comment ce métier va-t-il évoluer ?

Certains disent que ce métier disparaîtra dans trois ans car tout le monde aura les compétences techniques pour le faire et d’autres annoncent la fin de la bulle « Social Media » en se basant sur des pratiques de Community Management peu ragoûtantes qui s’intéressent davantage à la quantité de fans que la qualité du lien tissé avec ces derniers.

Ce métier requiert bien plus de sensibilité, d’empathie mais aussi d’humour et de beaucoup d’autres éléments pour accrocher une audience fidèle et développer une communauté active.

Les entreprises auront ainsi toujours besoin d’une personne dédiée à ce poste et à sa communauté. Pour que ce métier reste un avantage pour votre activité, il faut garder à l’esprit ces quelques qualités: franchise, transparence, créativité, réactivité et… humour. ;-)

 Leave a Reply

(required)

(required)


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>